driver

Mick Schumacher


15

12 PTS


nationality
Germany
place
Switzerland
date
22-03-1999
debut
2021

Mick Schumacher

En 2021, l'un des plus grands noms de l'histoire du sport automobile est revenu en Formule 1. Le fils de Michael Schumacher fait ses débuts dans l'écurie Haas. Surtout si l'on considère la situation dans laquelle se trouve le grand champion depuis son accident, l'entrée de Mick a été un moment spécial et émouvant.

Classement de Formule 1

Pos.NameTeamPoints
1VERMax VerstappenRed Bull Racing335
2LECCharles LeclercFerrari219
3PERSergio PerezRed Bull Racing210
4RUSGeorge RussellMercedes AMG F1 team203
5SAICarlos SainzFerrari187
6HAMLewis HamiltonMercedes AMG F1 team168
7NORLando NorrisMcLaren88
8OCOEsteban OconAlpine F1 team66
9ALOFernando AlonsoAlpine F1 team59
10BOTValtteri BottasAlfa Romeo F1 team46
11GASPierre GaslyScuderia AlphaTauri22
12MAGKevin MagnussenHaas F122
13VETSebastian VettelAston Martin F1 team20
14RICDaniel RicciardoMcLaren19
15SCHMick SchumacherHaas F112
16TSUYuki TsunodaScuderia AlphaTauri11
17ZHOGuanyu ZhouAlfa Romeo F1 team6
18STRLance StrollAston Martin F1 team5
19ALBAlex AlbonWilliams4
20DEVNyck de VriesWilliams2
21LATNicholas LatifiWilliams0
22HULNico HulkenbergAston Martin F1 team0

 

Le nom de Schumacher, une bénédiction et une malédiction

En tant que fils du pilote de Formule 1 le plus titré de tous les temps, il ne sera jamais facile pour Mick Schumacher de sortir de l'ombre de son célèbre père. Ses réalisations seront toujours comparées à celles de son père et il a dû apprendre à faire face aux accusations selon lesquelles il ne devait ses succès qu'à ce nom de famille, il y a de nombreuses années.

À cet égard, avoir un père célèbre est un désavantage, mais cela a certainement porté ses fruits, notamment sur le plan financier. Depuis plusieurs années, l'Allemand apparaît devant les caméras avec un logo bien connu sur sa casquette. Le logo de la Deutsche Vermögensberatung, qui a également été le sponsor personnel de Michael pendant de nombreuses années.

Son nom de famille a dû le pousser dans la bonne direction sur le plan financier et la coopération avec Ferrari n'est pas une coïncidence. Cela a donné à Mick la chance de faire ses preuves dans les catégories juniors, mais pour accéder à la Formule 1, il a dû faire ses preuves sur la piste et, en raison de son nom de famille, il a été jugé très sévèrement.

Les problèmes de démarrage sont typiques de Schumacher

Les résultats ne sont pas spectaculaires dès le départ. Il concourt bien en karting et obtient plusieurs places d'honneur dans les grands championnats, mais il lui manque toujours un titre. Au niveau national, européen et mondial, il a toujours manqué de peu les prix les plus importants.

Mick avait pourtant prouvé qu'il était rapide, et en 2015, il a donc fait le changement. Il a fait ses débuts en Formule 4 de l'ADAC avec l'écurie néerlandaise Van Amersfoort Racing. Lors de son premier week-end de course à Oschersleben, il a immédiatement remporté une course, mais le reste de la saison a été carrément médiocre. Il a même terminé derrière Lando Norris au classement final, alors que le Britannique n'a participé qu'à trois des huit week-ends de course.

Ce n'est qu'à partir de sa deuxième saison en F4 que le ballon commence à rouler, un démarrage lent qui l'affectera davantage les années suivantes. Il a rejoint l'équipe Prema Powerteam et a participé aux championnats allemand et italien. Dans ces deux championnats, il remporte cinq courses et termine deuxième au classement. Il s'est incliné devant Joey Mawson et Marcos Siebert.

Un premier titre crucial en Formule 3

Ici, on peut dire que son nom de famille l'a aidé, car alors que nous n'avons plus jamais entendu parler de Mawson et Siebert, Schumacher a pu passer à la Formule 3 pour Prema. Ici aussi, il a eu des débuts difficiles. Alors que Lando Norris devient champion, Schumacher ne monte pas une seule fois sur le podium et termine la saison à la douzième place.

Prema laisse à Schumacher le temps de mûrir et un an plus tard, il les récompense de leur patience. Après un autre début difficile, une série de victoires dans la seconde moitié de la saison 2017 l'a vu finalement remporter son premier titre de course avec une large marge. Un titre qui a probablement sauvé sa carrière.

En Formule 2, ce processus s'est répété. Après une première saison médiocre, il a remporté le titre en 2020. Il l'a fait avec seulement deux victoires, mais a prouvé une fois de plus qu'il est un pilote solide dès qu'il se sent à l'aise dans une voiture. Cela lui vaut une place en Formule 1 au sein de l'équipe Haas.

Schumacher fait ses débuts en Formule 1

Là-bas, un grand défi l'attend dès le premier Grand Prix. Haas a eu du mal à produire une voiture compétitive au cours des deux saisons précédentes et a décidé de ne pas développer la voiture de 2021 avant le début de la saison.

Haas s'est donc concentré dès le départ sur la nouvelle réglementation 2022. Cela n'était pas de bon augure pour les deux recrues de l'équipe. Ils ont passé une grande partie de la saison en fond de grille, mais comme prévu, Schumacher s'est démarqué de son coéquipier Mazepin.

Mick Schumacher en 2022

Le jeune Allemand n'a pas encore marqué de points, mais étant donné le matériel à sa disposition, on ne peut pas le lui reprocher. Haas est l'une des rares équipes à avoir porté toute son attention sur la prochaine saison de Formule 1. Cela s'est traduit par une saison 2021 difficile, mais pourrait créer une bonne base pour que Schumacher inscrive ses premiers points en 2022.