General

oliver bearman succède à hulkenberg chez haas ?

Le dilemme de Haas F1 : voici les concurrents de Bearman

26 avril à 19:00
  • Ludo van Denderen

Avec l'annonce de Nico Hulkenberg de quitter Haas F1 pour Sauber/Audi après cette saison, un autre pilote rapide a disparu du marché. Tout comme le transfert de Hulkenberg n'a pas vraiment été une surprise, ce ne sera pas non plus le cas de celui qui le remplacera chez Haas. En effet, Oliver Bearman semble tout désigné pour occuper le siège, mais Haas est-elle bien avisée d'engager le jeune talent issu de l'Académie Ferrari?

Bearman a rempli son rôle de héros : alors que le Britannique se préparait pour la course de vitesse en Formule 2, il a reçu l'appel de Ferrari pour remplacer Carlos Sainz, malade, au Grand Prix d'Arabie saoudite. Sans préparation significative, le jeune homme de 18 ans est entré en jeu, pour ensuite conduire jusqu'à une septième place bien méritée au Grand Prix. Bearman a même terminé devant son compatriote Lewis Hamilton.

Bearman, la nouvelle star de la F1

Un nouvel engouement est né. Le drapeau d'arrivée était à peine tombé que l'on parlait déjà d'un siège permanent pour Bearman chez Haas en 2025. Maintenant que Hulkenberg a annoncé sa retraite de l'équipe américaine, la porte de la Formule 1 est ouverte pour Bearman. Pourtant, aussi simples qu'elles aient été en début de saison, les choses se sont compliquées.

Haas a déjà réussi à marquer cinq points cette saison ; un bel exploit compte tenu de la compétitivité des équipes du milieu de terrain. La Haas de cette saison est loin d'être aussi mauvaise que la VF-23 de l'année dernière, mais la VF-24 n'est pas non plus très compétitive. Elle remporte néanmoins des succès grâce aux conduites pleines de classe de Hulkenberg. L'Allemand ne fait rien d'effronté, il conduit prudemment et rapidement et marque des points pour l'équipe.

Avec Bearman, Haas commet des erreurs

Si Haas opte pour un débutant en 2025, les dégâts et les erreurs - et donc les points perdus - en seront la conséquence logique. C'est comme ça en Formule 1, les débutants apprennent de leurs erreurs. Haas est donc confronté à un dilemme : il est bien sûr intéressant de donner sa chance à un jeune talent comme Bearman. Le jeune apporte un sentiment de fraîcheur que Haas n'a pas. D'un autre côté, Bearman apporte l'incertitude nécessaire d'un jeune pilote. De plus, Bearman a connu un début de saison difficile en F2, et le titre est une chose à laquelle il ne pensera plus.

De plus, Kevin Magnussen ne peut pas non plus égaler la forme de Hulkenberg cette saison, ce qui rend encore plus important pour Haas d'avoir un solide marqueur de points - et de préférence deux - dans l'équipe. Même si le monde de la Formule 1 souhaite sans aucun doute voir Bearman en F1, Haas serait peut-être plus avisé de placer un pilote un peu plus expérimenté, comme Esteban Ocon ou Pierre Gasly, sur le siège vacant.