Haug : "La F1 se dégrade en Allemagne".

F1 News

Norbert Haug sur le déclin de la popularité de la F1 en Allemagne
28 décembre à 12:38
  • GPblog.com

L'Allemagne : un pays fier de ses nombreux constructeurs automobiles bien-aimés et berceau d'un bon nombre de pilotes, d'ingénieurs, de propriétaires d'équipe et d'équipes à succès dans plusieurs catégories de course. La renommée de l'Allemagne dans le sport automobile s'est manifestée jusqu'à récemment par l'accueil de deux grandes courses de F1: le Grand Prix d'Hockenheim et le tristement célèbre Nürburgring. Mais, au grand regret de nombreux amateurs de courses ou de voitures, ces jours de gloire sont révolus.

Norbert Haug, ancien vice-président de la branche sport automobile de Mercedes, parle d'un certain nombre de questions concernant la F1 à l'adresse Redaktionsnetzwerk Deutschland, notamment la baisse de popularité du sport en Allemagne. "Entre 1994 et 2016, il y a eu des champions du monde allemands en lice, sept titres par Michael Schumacher, quatre d'affilée par Sebastian Vettel et enfin Nico Rosberg en 2016 dans la Flèche d'argent."

Avec la "Flèche d'argent", Haug fait référence à Mercedes et souligne également le succès de cette équipe en tant que partenaire de McLaren et Brawn. Bien sûr, il ne faut pas non plus oublier les succès plus récents dans le championnat des constructeurs en tant qu'équipe indépendante. Cependant, les choses se sont encore dégradées pour l'Allemagne ces dernières années : Hockenheim a été supprimé du calendrier après 2019 et le Nürburgring n'a fait qu'un bref retour en 2020 à cause de la crise de la couronne. C'est dommage, car les deux circuits sont connus pour produire des courses épiques (Hockenheim l'a même fait encore récemment en 2019).

Hülkenberg et Schumacher

Malheureusement, les week-ends de course allemands ne rapportent pas assez d'argent à la FIA et cela est principalement dû à la baisse de popularité du sport dans le pays. Ce qui n'aide pas non plus, c'est que Sebastian Vettel - le dernier champion du monde allemand - vient de quitter le sport."Il n'y a pas si longtemps, en 2010, il y avait sept pilotes allemands de Formule 1 dans une saison ; aujourd'hui, il n'y en a qu'un, Nico Hülkenberg, dans une équipe qui est au mieux de second ordre", a déclaré Haug.

L'Allemand voit encore un espoir pour l'Allemagne dans la présence de Mick Schumacher comme pilote de réserve chez Mercedes. "À mon avis, c'est en effet un véritable coup de chance pour Mick, et Mercedes fait bien d'engager un pilote allemand dans son équipe de Formule 1. Rien n'est impossible si Mick s'attaque aux tâches qui lui sont confiées avec concentration, diligence et envie d'apprendre, et c'est exactement ce que je présume."

Haug conclut que tout est encore possible si Mick tire de bonnes leçons de son passage chez Mercedes. Espérons que le succès potentiel du jeune pilote pour l'Allemagne, véritable nation automobile, aura un impact positif.