Albon tire désormais le meilleur parti de sa voiture grâce à sa période aux côtés de Verstappen

Exclusive

Albon : la période chez Red Bull et les leçons à en tirer pour Williams
16 mars à 13:29
  • GPblog.com

Alexander Albon a beaucoup appris de son passage chez Red Bull Racing aux côtés de Max Verstappen. Dans un entretien exclusif avec GPblog, le Thaïlandais revient sur cette saison et sur les leçons qu'il en tire aujourd'hui chez Williams.

M. Albon en est déjà à sa quatrième saison en Formule 1. Cette période a été riche en événements, avec des débuts chez Toro Rosso, un passage rapide chez Red Bull Racing, une année sans siège, puis le passage chez Williams. Albon semble maintenant être à sa place dans l'équipe où il peut faire de plus en plus de choses à son goût.

Albon à propos de son passage chez Red Bull Racing

Au cours de l'hiver, Albon a réalisé un reportage sur son passage chez Red Bull Racing. Aux côtés de Max Verstappen, ce n'était pas toujours facile, car l'équipe était plus axée sur l'expérimenté Verstappen. "Je pense que c'est un peu démesuré si je suis honnête", a déclaré Albon à GPblog à propos de cette histoire. En effet, selon le pilote Williams, c'est un peu plus subtil.

"C'est plus une question d'expérience que de connaissance de la conduite de la voiture. Je vais vous donner un exemple. Pour moi, la voiture de Red Bull était difficile à conduire et je n'étais pas à l'aise avec elle. L'équipe a vraiment essayé de me mettre à l'aise. J'ai eu des difficultés, mais c'est ma quatrième année en F1. Je me suis rendu compte que j'aurais pu faire beaucoup de choses différemment et m'améliorer.

"Il s'agirait plutôt de laisser la voiture tranquille et de commencer à contourner les problèmes. Ce genre de choses, vous les voyez en y réfléchissant, car c'est normal. Je ne me reproche pas ce que je faisais il y a deux ou trois ans, parce que je ne savais tout simplement pas", a déclaré le pilote de 26 ans.

Après un an et demi, Albon a dû quitter Red Bull Racing et a été remplacé par Sergio Perez. Albon a donc dû rester à l'écart pendant un an, mais il a heureusement obtenu une autre place pour 2022. Il a maintenant un contrat pluriannuel en poche chez Williams, où il s'impose de plus en plus comme le leader. Pourtant, ce n'est pas comme si la FW45 était désormais sa voiture.

Le leader de Williams

Les gens pensent que les équipes construisent des voitures autour des pilotes, mais ce n'est pas le cas. Il s'agit de savoir comment faire le tour de la piste le plus vite possible. Si un pilote veut la voiture d'une certaine manière et qu'elle est rapide, alors bien sûr nous travaillerons dans cette direction. C'est en fait assez simple à cet égard.

"Les gens pensent probablement que les équipes construisent des voitures en fonction des pilotes. Ce n'est pas le cas. Il s'agit simplement de faire le tour de la piste le plus rapidement possible. Si un pilote aime la voiture d'une certaine manière et qu'il est rapide, alors bien sûr, la voiture va aller dans cette direction. C'est comme ça, tout simplement", a-t-il ajouté.

L'expérience acquise par Albon lui permet de mieux comprendre ce qu'il attend d'une voiture. "Même si les temps au tour sont relativement proches, les sensations et la façon dont vous obtenez le temps au tour d'une voiture peuvent être complètement différentes. Vous devez vraiment commencer à changer votre style de conduite pour que cela fonctionne. Il y a vraiment des domaines où j'ai l'impression que j'essaie de faire en sorte que la voiture ne soit pas plus proche d'une voiture Red Bull, mais plus proche de ce que je crois être la manière la plus rapide."

Un bon début de saison en F1

Après une bonne année chez Williams, Albon semble avoir retrouvé ses marques. Le Thaïlandais n'a pas caché que la période chez Red Bull et l'année sabbatique ont été difficiles mentalement, mais la confiance est toujours là.

"Je suis assez confiant en moi. J'ai l'impression d'être un peu plus pessimiste qu'optimiste la plupart du temps. J'ai l'impression d'avoir un contrat à long terme avec Williams. Il y a un objectif commun ici, celui de penser à l'avenir, et c'est toujours un sentiment agréable, bien sûr. La stabilité dans une carrière est un privilège, surtout en Formule 1. J'ai moins l'impression de devoir faire mes preuves parce que j'ai l'impression d'avoir fait du bon travail l'année dernière. Maintenant, il s'agit davantage de penser à l'avenir. Nous ne voulons pas être dans la position où nous sommes et nous devons nous améliorer", a conclu Albon.

À cet égard, le Grand Prix de Bahreïn a été un grand pas en avant pour Albon et l'équipe Williams. Le Thaïlandais a réussi à obtenir un point par ses propres moyens lors de la première course de la saison. Un résultat inattendu pour l'équipe, mais certainement un signe positif. D'autant plus que le rookie Logan Sargeant a également réussi à terminer en P12, non loin d'Albon.