Column

Le nouveau contrat de Tsunoda prouve-t-il que le programme de Red Bull est privé ?

Le nouveau contrat de Tsunoda prouve-t-il que le programme de Red Bull est privé ?

22 septembre - 17:58 Dernière mise à jour: 18:40
0 Commentaires

GPblog.com

Yuki Tsunoda est un vrai personnage. Quiconque voit le pilote japonais traverser le paddock, mesurant à peine 1,59 mètre, le caractérise rapidement comme un petit homme timide. Mais dès que Yuki monte dans sa voiture et trouve quelque chose qui ne lui plaît pas, il ouvre la bouche avec un mélange de jurons et de râles. Les thérapies pour contrôler son tempérament ont eu un certain effet ces dernières années, mais Yuki reste Yuki.

Helmut Marko - le grand homme derrière le programme Red Bull - a placé Tsunoda dans l'AlphaTauri au début de la saison dernière. En partie pour faire plaisir au fournisseur de moteur Honda, mais aussi parce qu'il était convaincu que Tsunoda avait la vitesse nécessaire pour devenir un facteur important en Formule 1. Après presque deux saisons, il est temps de faire le point. Tsunoda a-t-il réussi à se montrer à la hauteur des attentes ? Malheureusement, la réponse doit être : Non.

Mémorable ?

Bien sûr, le pilote japonais a réussi à accumuler 43 points en 38 Grands Prix. Mais y a-t-il une course de Tsunoda que l'on peut qualifier de mémorable ? Une où il a émerveillé tout le paddock de la F1 ? Abu Dhabi 2021 pourrait s'en approcher, bien que le fan de course moyen ait été préoccupé par des choses très différentes à l'époque. À part cela, les élucubrations de Tsunoda ne tiennent pas debout.

Pourtant, AlphaTauri a choisi de laisser Tsunoda participer à la troisième saison également, a annoncé l'équipe. Par le passé, un pilote qui avait montré qu'il n'avait pas le potentiel pour progresser vers le grand Red Bull Racing serait depuis longtemps tombé sur le bord du chemin, mais Tsunoda aura une seconde chance. Pourquoi ? La réponse est simple : il n'y a personne d'autre de disponible.

Talentueux, mais pas très performants (encore)

Dans le cadre du programme de formation tant vanté de Red Bull, Ayumu Iwassa, Dennis Hauger et Jehad Daruvala sont des pilotes décents avec quelques points positifs en Formule 2, mais ils ne sont pas structurellement à l'avant cette saison. Talentueux ? Sans aucun doute. Potentiellement des pilotes de haut niveau en Formule 1 ? Pas pour l'instant.

À première vue, Liam Lawson, qui court aussi en F2, est le plus avancé dans son développement. La saison dernière, il a même terminé deuxième du très réputé championnat DTM, avec Alexander Albon (maintenant Williams) comme coéquipier. Lawson a également pu conduire la première séance d'essais libres à Spa cette saison pour AlphaTauri. Pourtant, son nom est à peine prononcé lorsqu'il est question de succéder à l'autre pilote d'AlphaTauri, Pierre Gasly, qui devrait passer chez Alpine.

Pas d'audace

Il est probable qu'AlphaTauri n'osera pas commencer une saison avec l'imprévisible Tsunoda et une recrue qui a à peine parcouru des kilomètres dans une voiture de Formule 1. L'intérêt pour Nyck de Vries est donc logique, même si le Néerlandais a fait ses débuts en Grand Prix il y a seulement quinze jours. Grâce à son travail d'essai pour Mercedes, Williams et Aston Martin, De Vries a une grande expérience et, outre le fringant Tsunoda, beaucoup de calme.

Le fait est que De Vries n'est pas attaché au programme junior de Red Bull. Tout comme Sergio Perez est venu de l'extérieur de l'académie il y a deux ans pour prendre sa place aux côtés de Max Verstappen. Pas plus que Colton Herta, initialement dans le viseur pour rejoindre AlphaTauri. Mais peut-on reprocher à Red Bull de regarder en dehors de ses propres rangs ces jours-ci ? Non, il y a maintenant une nouvelle réalité.

Imitation par d'autres équipes

Le programme de formation éprouvé de Red Bull a été imité par toutes les autres équipes de Formule 1 ces dernières années. Alors que Red Bull semblait avoir le droit exclusif de capturer les talents, le reste du paddock de la F1 s'est désormais également engagé à former les pilotes. Parfois, cet unique coup d'éclat se trouve dans ton écurie, d'autres fois non. Pour le moment, Red Bull n'a (semble-t-il) pas de nouveau Max dans les classes juniors. Mais ce qui n'est pas, peut sûrement revenir.

Tsunoda ne se souciera pas du manque de suivi pour le moment. Nyck de Vries non plus, probablement. Et les fans de Formule 1 ? Ils pourront apprécier les jurons de Tsunoda sur la radio de l'équipe pendant au moins une autre année.

Cet article a été publié pour la première fois sur l'édition néerlandaise de GPblog, écrit par Ludo van Denderen.

Lecteur vidéo

Plus de vidéos