Red Bull Contentpool

F1 News

Alonso sur le moteur Honda : Très différent de ce qu'il était.

Alonso sur le moteur Honda : "Très différent de ce qu'il était".

04-11-2022 08:40 Dernière mise à jour: 16:15
1 Commentaires

GPblog.com

Fernando Alonso pense que le moteur Honda d'aujourd'hui ne peut pas être comparé au soi-disant "moteur GP2" de son époque McLaren. L'Espagnol ne regrette donc pas ses commentaires.

McLaren-Honda

En 2015, McLaren est passé aux moteurs Honda. Avec Jenson Button et Alonso, l'équipe avait également réuni une équipe de stars. Pourtant, le projet ne s'est pas déroulé comme prévu. Honda pâtit d'un retard d'un an sur les autres fabricant de moteurs et ce retard ne pouvait pas être rattrapé facilement. Cela a causé beaucoup de frustration du côté de McLaren.

Le partenariat a continué jusqu'en 2017, mais finalement McLaren a jeté l'éponge. Le moteur Renault de Toro Rosso a été repris et Red Bull est allé avec son équipe sœur pour voir quelles étaient les possibilités avec Honda. Cela a porté ses fruits et le résultat final avec deux titres mondiaux pour Max Verstappen et un pour Red Bull Racing est bien connu.

Red Bull a du succès avec Honda

Chez McLaren, Alonso était un grand adversaire du moteur Honda et se plaignait ouvertement des Japonais. Cependant, il a déclaré que la comparaison avec la situation actuelle n'a aucun sens. ''Concernant notre moteur Honda, j'ai été très critique à l'époque. Les gens qui comparent le moteur d'aujourd'hui avec celui dont nous nous sommes tant plaints à l'époque n'ont aucune idée de ce dont ils parlent. Après tout, le moteur a été beaucoup développé par Honda. C'est aussi normal, '' a déclaré Alonso à De Telegraaf.

Alonso pense même que McLaren et lui sont à l'origine du succès actuel de Honda et Red Bull. ''Nous les avons aidés à rendre l'unité de puissance meilleure et aussi beaucoup plus fiable. Cela prend du temps. Je suis heureux pour eux qu'ils aient maintenant du succès et qu'ils puissent aider Max et Red Bull. Malheureusement pour nous, nous étions purement en phase de développement à l'époque.''

La question "et si" planera toujours sur Alonso. Car si McLaren était resté fidèle à Honda et avait gardé confiance dans le constructeur, elle aurait pu avoir le succès que connaît Red Bull. Et peut-être même plus fort, alors Alonso aurait encore pu concourir pour un titre mondial.