F1 News

Alpine n'a pas vu venir la situation avec Alonso et n'avait pas de plan B.

Alpine n'a pas vu venir la situation avec Alonso et n'avait pas de plan B".

12 août - 16:19 Dernière mise à jour: 19:08
0 Commentaires

GPblog.com

La saison des bêtises est dans tous les esprits en Formule 1, même pendant la pause estivale. En particulier, le feuilleton qui entoure Alpine et Oscar Piastri fait beaucoup de bruit. Ralf Schumacher est d'avis que l'écurie française s'est coupée en deux, à plus d'un titre.

Schumacher a indiqué avant même l'annonce d'Alpine qu'il voyait Piastri conduire chez McLaren plutôt que dans l'équipe qui l'a mis sur le banc de réserve. S'adressant à l'édition allemande de Sky Sports il souligne qu'Alpine n'avait pas l'intention de donner au jeune talent un siège permanent en 2023, mais voulait d'abord le mettre ailleurs pendant un ou deux ans.

'Alpine n'avait pas de plan B, c'est embarrassant'.

"Alpine avait une option [pour mettre Piastri dans le cockpit], mais elle n'a pas été prise car ils ne s'attendaient pas à ce que Fernando Alonso parte. Lorsque vous avez un tel joyau, il est criminel de le laisser partir", a déclaré l'ancien pilote de F1. Cependant, l'équipe a refusé de proposer à Alonso un contrat de plusieurs années, ce qui était inacceptable pour le double champion du monde.

L'équipe a maintenant un siège vide qui n'intéresse ni Alonso ni Piastri. Ce dernier aurait déjà un accord en poche avec McLaren, bien que l'écurie britannique doive racheter le contrat de Daniel Ricciardo."Si tu n'es pas capable de structurer les contrats correctement, tu ne peux pas en vouloir au jeune homme", dit Schumacher à propos du fait que Piastri a tourné le dos à Alpine.

Schumacher pense que les critiques d'Otmar Szafnauer à l'égard de Piastri sont injustes. Le patron de l'équipe Alpine s'attendait à plus de loyauté de la part du pilote, mais selon l'Allemand, il devrait se regarder en face. "Il est déçu de ne pas l'avoir vu venir avec Alonso et de ne pas avoir de plan B. C'est ce qui est embarrassant dans toute cette histoire : il ne peut s'en prendre qu'à lui-même", a déclaré Schumacher.

Lecteur vidéo

Plus de vidéos