Susie Wolff reste furieuse : "Je veux savoir qui est à l'origine de tout cela".

F1 News

réponse de susie wolff enquête de la fia
8 décembre à 13:20
  • GPblog.com

Tout à coup, Susie Wolff - ainsi que son mari Toto - s'est retrouvée au centre d'une tempête hivernale. La directrice générale de l'Académie de F1 a soudainement fait l'objet d'une enquête de la part de l'agent de conformité de la FIA, et son intégrité a été passée au crible. Après seulement deux jours, la FIA a annoncé qu'aucune autre enquête n'était menée.

Pourtant, ce n'est certainement pas la fin de l'histoire pour Susie Wolff. Après s'être déjà exprimée avec force en début de semaine dans un post sur X, elle récidive aujourd'hui. L'essentiel du message : selon elle, la déclaration sommaire de jeudi de la fédération du sport automobile n'est pas suffisante.

Déclaration de Susie Wolff

"Lorsque j'ai vu le communiqué publié par la FIA hier soir, ma première réaction a été : "C'est tout ?". Pendant deux jours, des insinuations ont été faites sur mon intégrité en public et par le biais de briefings de fond, mais personne de la FIA ne m'a parlé directement. J'ai peut-être été un dommage collatéral dans une attaque infructueuse contre quelqu'un d'autre, ou la cible d'une tentative ratée de me discréditer personnellement, mais j'ai travaillé trop dur pour que ma réputation soit remise en question par un communiqué de presse infondé.

"Nous avons parcouru un long chemin en tant que sport. J'ai été extrêmement reconnaissante du soutien unifié des équipes de Formule 1. J'ai travaillé avec tant de femmes et d'hommes passionnés à la F1 et à la FIA, qui ont à cœur les meilleurs intérêts de notre sport. Cependant, cet épisode s'est déroulé jusqu'à présent sans transparence ni responsabilité. J'ai reçu des insultes en ligne au sujet de mon travail et de ma famille. Je ne me laisserai pas intimider et j'ai l'intention d'assurer un suivi jusqu'à ce que je découvre qui est à l'origine de cette campagne et qui a induit les médias en erreur. Ce qui s'est passé cette semaine est tout simplement inacceptable. En tant que sport, nous devons exiger, et nous méritons, mieux."