F1 News

sergio perez parle de la saison 2023 et du grand prix du qatar

Perez fut momentanément désemparé : "Je ne peux pas être si nul ?"

5 décembre à 09:00
  • GPblog.com

Sergio Perez ne savait plus où donner de la tête. La dixième place, à quatre-vingts secondes du vainqueur Max Verstappen était à la hauteur. C'est surtout la façon dont la défaite du Mexicain de Red Bull Racing est arrivée au Qatar : dur comme de la pierre et, au fond, il ne savait pas comment continuer. Perez se sentait assez désemparé, a admis le Mexicain lors d'un entretien avec plusieurs médias.

Immédiatement après le Grand Prix, Perez a décidé de se rendre en Angleterre pour passer trois jours à travailler dans le simulateur. Avec le recul, le vice-champion du monde qualifie le Qatar de "probablement mon pire week-end dans ce sport." "C'était un si mauvais week-end que j'avais vraiment l'impression de : 'Je ne peux pas être aussi mauvais, il y a quelque chose qui se passe'", raconte Perez.

Perez a vu la chance dans un accident

Après des heures de séances dans le simulateur, Perez et ses ingénieurs sont arrivés à la conclusion que les choses avaient plutôt mal tourné avec les réglages au Qatar. "Mais une fois que nous avons réussi à maîtriser la situation, nous avons compris beaucoup de choses que nous essayions de compenser. Et cela signifiait essentiellement que nous ne faisions pas seulement les choses correctement. Je pense que cela a été vraiment, vraiment bon de notre côté. Je veux dire, c'est mal que ce soit arrivé, mais d'une certaine manière, c'était vraiment bien parce que ça a beaucoup renforcé notre équipe."

Après le Grand Prix du Qatar - où Max Verstappen a définitivement remporté son troisième titre mondial - Perez s'est effectivement amélioré en termes de vitesse. Pourtant, il n'a pas réussi à transformer cela en résultats saisissants. Par exemple, le Mexicain s'est laissé dépasser lors de la dernière manche des GP du Brésil (par Alonso) et de Las Vegas (par Leclerc). Perez a tout de même terminé l'année à la deuxième place du classement final des pilotes.