Red Bull Content Pool

General

Marko sur le contrat de Hamilton : 2021 est trop enraciné

Marko sur le contrat de Hamilton : "2021 est trop enraciné"

24-11-2023 08:37

GPblog.com

Chez Red Bull Racing, ils en sont tous très sûrs : Lewis Hamilton (au moins représentant) a bel et bien contacté les Autrichiens. Le septuple champion du monde lui-même souligne qu'il n'est au courant de rien, mais Helmut Marko n'y croit pas. Pourtant, Hamilton n'a jamais été une option en tant que coéquipier de Max Verstappen, nous dit l'Autrichien de 80 ans.

La saga a commencé avec l'interview de Christian Horner à un tabloïd britannique dans laquelle il a révélé que quelqu'un du camp Hamilton avait approché Red Bull pour explorer les possibilités - à un éventuel échange. Hamilton nie cette information et Horner insiste sur le fait qu'il ne ment pas. Marko est lui aussi certain : il y a bien eu un contact.

Pas de Hamilton-Verstappen

"Oui. Mais Verstappen et Hamilton dans une même équipe, ça ne marche pas", a déclaré Marko à OE24"Avec Max, ce qui s'est passé en 2021 est trop enraciné". Par là, le conseiller de Red Bull fait référence à l'accident survenu il y a deux ans sur le circuit de Silverstone. Hamilton et Verstappen se sont touchés. Le Néerlandais a percuté le mur à 54G et a fini à l'hôpital. Hamilton a écopé d'une pénalité et a ensuite remporté la course.

Mercedes traverse à présent une période beaucoup plus difficile. Mercedes n'a remporté qu'une seule course depuis la saison 2021. "Est-ce que cela fait déjà si longtemps ? Mais nous n'allons pas leur tendre la main pour cela", a déclaré Marko. "Notre immense succès repose en grande partie sur le fait qu'aucun de nos rivaux n'a pu s'approcher de notre vitesse dans les longruns. Alors qu'à l'avant nous avons constamment maintenu ce rythme, il y avait des hauts et des bas derrière nous : il s'agissait toujours de courtes remontées de McLaren, Ferrari ou Mercedes."

Marko sur Vegas et le décalage horaire

À 80 ans, Marko est l'un des plus anciens du paddock, il assiste encore à presque toutes les courses de F1. Pour lui aussi, il s'habitue au fait que par rapport à la semaine dernière, il y a 12 heures de décalage horaire. "Je me débrouille bien. Je suis sur la plage à Abu Dhabi et je me remets lentement. Las Vegas, c'était vraiment à la limite. Tu ne savais pas si tu devais aller prendre ton petit-déjeuner ou ton dîner. À la fin , tout le monde était épuisé", conclut-il à propos des sessions de nuit de la semaine dernière.