Verstappen sur Vegas : "Monaco, c'est la Ligue des champions, ici c'est la Ligue nationale".

F1 News

Verstappen n'aime pas Vegas :
18 novembre à 13:21
  • GPblog.com

Monaco, Jeddah, Baku et maintenant Las Vegas ! Les circuits de rue sont connus pour trois choses : ils sont rapides, serrés et souvent spectaculaires. Mais ça, c'est pour les téléspectateurs à la maison, comment les pilotes vivent-ils l'expérience d'un circuit de rue ?

Lors de la conférence de presse post-qualification, les pilotes sont interrogés sur les sensations lors d'un tour de qualification par rapport à d'autres circuits de rue. Charles Leclerc commence par son Monaco : "C'est une sensation un peu différente de celle de Monaco, Monaco est tellement intense. Tu n'as pas le temps de réfléchir, c'est juste d'un virage à l'autre." Mais la différence avec Vegas est bel et bien là : ''Vous avez des sorties, et l'adhérence est si faible. Même si tu sors de la ligne, ce n'est pas que tu perdes beaucoup d'adhérence." Est-ce que Leclerc a aussi une partie préférée sur la piste ? Absolument : ''Les virages 7, 8 et 9 sont très, très bons. Et j'aime vraiment cette section où vous pouvez rouler sur les courbes et aussi positionner votre roue de manière intelligente.''

Les virages de Vegas  

"C'est un peu comme à Bakou", dit Carlos Sainz, ''de très longues lignes droites, des scénarios de freinage élevés où vous devez vraiment vous pousser pour freiner dix mètres plus tard ''. L'Espagnol trouve également le circuit très différent de Monaco : "À Monaco, c'est plus une question de fluidité. Là, tu essaies vraiment de presque rentrer dans le mur à l'approche du sommet. Mais à part le virage trois, il n'y a pas de vrai mur dont tu peux te rapprocher sur l'apex et l'étreindre comme tu le fais à Monaco''

Max Verstappen va droit au but : "Je pense que Monaco, c'est comme la Ligue des Champions, ici c'est la ligue nationale."