Les courses Sprint radicalement modifiées ?

Rumors

courses de sprint, sinon semaines séparées, millions d'euros de prix
24 octobre à 10:43
Dernière mise à jour 24 octobre à 11:35
  • GPblog.com

Après une nouvelle course sprint plutôt terne aux États-Unis, les équipes et la Formule 1 semblent en avoir assez : les courses sprint ont besoin de changements radicaux. Motorsport.com a appris qu'il y a maintenant des pourparlers pour procéder à des ajustements.

Les décisions sur ce que devrait être le format dans un avenir proche n'ont pas encore été prises. Quoi qu'il en soit, le fait que Max Verstappen ait été sacré champion du monde à l'issue d'une course de sprint, et non pas avant le Grand Prix - l'événement principal - a été une épine dans le pied de la Formule 1. C'est pourquoi on envisage désormais de séparer les courses de sprint du championnat du monde de Formule 1. Il pourrait donc y avoir un championnat de sprint séparé. Dans ce championnat, le vainqueur pourrait potentiellement gagner une somme d'argent substantielle (un million de dollars ?), ce qui constituerait une motivation supplémentaire pour les pilotes.

La grille inversée est une option

Une autre option pour la Formule 1 est de commencer à travailler avec ce que l'on appelle une grille inversée. Après les qualifications (avant le Grand Prix), la grille de départ serait alors complètement inversée pour le Sprint ; par exemple, à partir du dernier numéro partant de la première place ou (comme en Formule 2 dans les courses de sprint) seulement pour les huit premiers des qualifications.

Soit dit en passant, tous les patrons d'équipe ne sont pas enthousiastes à l'idée d'opter pour une grille inversée. Toto Wolff, par exemple, a déjà indiqué qu'il n'y était pas favorable. "Je suis conservateur en matière de course automobile. Je préfère qu'il n'y ait pas de courses de sprint plutôt que si vous commencez à vous mêler de tout. Encore plus avec les courses à grille inversée, nous allons vers des formules juniors où le sport suit le divertissement, alors que le divertissement devrait suivre le sport.

Le patron de l'écurie Mercedes ne reçoit aucun soutien de la part de Christian Horner, son collègue de Red Bull Racing. Ce dernier voit au contraire le mérite d'ajouter des éléments supplémentaires qui rendraient les courses de sprint plus intéressantes pour le public et les pilotes.