Vasseur explique le choix de Leclerc : "Nous l'avons fait pour le résultat de l'équipe".

F1 News

Frédéric Vasseur explique son choix tactique au GP de Hongrie
25 juillet à 15:06
Dernière mise à jour 25 juillet à 22:39
  • GPblog.com

Bien que le pilote de Ferrari Carlos Sainz ait semblé plus rapide que son coéquipier Charles Leclerc et qu'il roulait juste derrière lui avec des pneus plus tendres au début du GP de Hongrie, il n'a pas été laissé à l'avant par l'équipe. Il n'a pas non plus eu la possibilité d'effectuer un undercut. Frédéric Vasseur, le patron de l'équipe, explique pourquoi.

Sainz n'a pas eu les occasions de Ferrari

Il semblait que Sainz était délibérément retenu par son équipe pour bien marquer le coup. Plus rapide avec ses pneus tendres, l'Espagnol n'a pas eu l'occasion de poursuivre Lewis Hamilton qui était devant Leclerc. Lorsque la fenêtre des arrêts aux stands s'est ouverte, c'est Leclerc qui est rentré en premier, privant Sainz d'une chance de poursuivre une bonne stratégie.

Les médias espagnols se sont déchirés sur la façon dont Sainz a été traité par l'équipe. Le site italien Formulapassion.it cite l'explication de Vasseur sur la stratégie adoptée en Hongrie, qu'il considère comme une réponse indirecte à la presse espagnole. Vasseur : "C'était la meilleure façon de garantir le résultat de l'équipe. Nous avons pris en compte les softs de Carlos et l'usure de ces pneus. Leclerc avait le potentiel pour finir avec 20 secondes d'avance sur lui."

Vasseur pense que c'était le bon choix

Vasseur poursuit : "Nous avons fait le bon choix. Personne ne peut prédire à l'avance s'il y aura un problème avec le 'wheel gun' ou une pénalité. Il est toujours facile de parler et de regarder en arrière une fois que le drapeau à damier est agité." Vasseur affirme que le dimanche était un défi difficile à relever et que la position de départ a été décisive. Ferrari est partie de P11 avec Sainz et de P6 avec Leclerc. Le patron de l'équipe conclut : "Nous aurions pu terminer cinquièmes. Cela ressemble à une occasion manquée pour nous."

Au final, les deux pilotes de Ferrari ont terminé en P7 et P8. Leclerc n'a été plus rapide que de sept dixièmes au final. Leclerc a tout gâché en faisant un excès de vitesse dans la voie des stands. Il a reçu une pénalité de cinq secondes. Son arrêt aux stands a duré environ huit secondes de trop et il a également eu du trafic supplémentaire devant lui par la suite, ce qui lui a fait perdre beaucoup de temps. Ainsi, selon les calculs de Ferrari, cela lui a coûté environ 19 secondes au total.