General

Red Bull pourrait soutenir l'application du moteur Alpine Renault

Horner est prêt à aider Alpine : "Sinon, on est coincé pendant deux ans".

25 juillet à 12:56
Dernière mise à jour 25 juillet à 13:08
  • GPblog.com

Alpine, en tant qu'acheteur exclusif des moteurs Renault en Formule 1, constate qu'il existe un écart de performance important entre le moteur Renault et les autres. Alpine veut demander une exception au gel du moteur pour le rendre un peu plus compétitif. Red Bull Racing pourrait soutenir cette proposition.

Renault a fait le pari du gel des moteurs

Avec les changements majeurs à venir dans la réglementation des moteurs, le développement des moteurs de F1 s'est arrêté. Les équipes de F1 ne sont autorisées à bricoler que pour améliorer la fiabilité. Il y a encore quelques failles à améliorer, mais l'histoire générale est que l'on ne peut pas gagner beaucoup plus de vitesse dans ce domaine. Avant que cette règle n'entre en vigueur en 2022, Renault a fait le pari.

Avec un moteur radicalement remanié, le constructeur espérait avoir le potentiel pour être aussi rapide que les motoristes rivaux. Tout ce qui ne fonctionnerait pas bien pourrait éventuellement être rectifié sous couvert d'amélioration de la fiabilité. Alpine a constaté que l'écart de performance avec Ferrari, Mercedes et Red Bull est trop important pour être maintenu, c'est pourquoi l'équipe souhaite demander une exception au gel des moteurs.

Red Bull pourrait être ouvert à une exception pour Alpine

Le patron de l'équipe Red Bull, Christian Horner, semble ouvert à l'idée. C'est ce que rapporte The-Race.com. Le vendredi du week-end du GP de Belgique, la réglementation des moteurs sera discutée. La proposition d'Alpine devrait donc arriver à ce moment-là. Le point de vue d'Horner est le suivant : "Il s'agit de voir quels sont les déficits [des moteurs]. Je ne pense pas que la FIA dispose de toutes les données, et elle devrait présenter exactement les différences. Ce serait fascinant pour tout le monde."

Horner semble particulièrement curieux de savoir où Renault s'est trompé, mais continue, montrant son attitude sportive : "S'il y a un déficit dans le cadre d'une homologation, c'est quelque chose à propos duquel nous devrions être sensibles.Sinon, vous êtes bloqué pendant deux ans [jusqu'en 2026], donc je ne serais pas opposé à une discussion raisonnable." Otmar Szafnauer, le patron de l'équipe Alpine, s'est félicité de la déclaration d'Horner.

Szafnauer ajoute qu'un accord avait été conclu à l'époque, auquel Horner s'en tient apparemment aujourd'hui. Szafnauer : "Au moment de l'accord, il y avait également un accord entre les fabricants de moteurs qui stipulait que si l'un d'entre eux n'atteignait pas 1%, il y aurait des discussions de bonne foi pour rétablir la parité." Par cet accord, le patron de l'écurie Alpine entend le moment où la décision a été prise en 2021 d'avancer le gel des moteurs d'un an, en 2022.