F1 News

Christian Horner parle des groupes motopropulseurs de Red Bull après le départ de Honda

Horner revient sur ses adieux à Honda : "Une décision coûteuse".

26 mai à 20:49
  • GPblog.com

Red Bull Racing était et est toujours une combinaison très forte. Pourtant, dans 2,5 ans, ce partenariat, qui a déjà produit deux titres mondiaux chez les pilotes (avec Max Verstappen) et un chez les constructeurs, prendra définitivement fin. Christian Horner, le patron de l'équipe Red Bull, pense que dire au revoir à Honda est particulièrement bon pour son organisation.

La semaine dernière, Honda a annoncé qu'elle s'associait à Aston Martin à partir de 26. À partir de cette même saison, Red Bull aura accès aux groupes motopropulseurs Red Bull autoproduits, qui sont fabriqués en collaboration avec Ford."C'était une décision coûteuse", a déclaré Horner à ce sujet lors d'une conférence de presse à Monaco. Mais il a ajouté que son équipe avait dépassé le statut d'équipe cliente de nos jours.


Payer pour un moteur et un service

Bien que Red Bull Racing ait été l'équipe principale de Honda, ait eu une relation comme s'il s'agissait d'une équipe d'usine, c'est toujours ainsi qu'Horner voit le partenariat. "Le client, c'est quand vous payez pour quelque chose, rien n'est gratuit dans la vie. Nous payons pour un moteur et nous recevons un service. La relation avec Honda a été phénoménale. Et nous avons été traités comme un partenaire autant que comme un client. Le fait de pouvoir spécifier certains paramètres du moteur et d'être totalement intégré à l'équipe chargée du châssis est quelque chose de complètement nouveau pour nous, après avoir vécu différentes relations avec différents fabricants de moteurs. Je pense que nous l'avons expérimenté dans une certaine mesure avec Honda, mais maintenant en passant à un nouveau niveau pour la saison 2026."

Horner affirme que la démarche de Red Bull est une démarche qu'il attend avec impatience : "C'est excitant de relever un nouveau défi, une jeune entreprise qui s'attaque à des marques emblématiques de la Formule 1 en tant que fabricant d'unités de puissance. C'est un énorme défi, mais un défi que, vous savez, nous savourons."


Les avantages l'emportent sur les inconvénients

Il existe un certain nombre de facteurs d'incertitude. Le principal : Red Bull dispose-t-il des connaissances et des ressources nécessaires pour construire un moteur compétitif, pour se battre pour les victoires et les championnats du monde, même dans l'ère post-Honda ?"Je pense que pour nous, à long terme, les avantages sont significatifs", a poursuivi Horner. "Et nous n'aurions pas fait ce saut s'il n'y avait pas eu le retrait de Honda. À bien des égards, nous devrions donc être reconnaissants à Honda de nous avoir donné ce coup de pouce pour créer notre propre usine de moteurs et les emplois que cela a permis de créer et de fournir."

En outre, le départ de Honda signifiait que Red Bull pouvait accueillir un nom célèbre de retour en Formule 1. Ford sera en effet le partenaire de l'équipe de Verstappen. "Bien sûr, le partenariat que nous avons avec Ford qui est particulièrement excitant pour l'avenir et l'engagement, évidemment, de Red Bull et des actionnaires dans le projet. Alors aurions-nous pris la même décision en sachant ce qu'est la décision de Honda aujourd'hui ? Absolument pas. Mais nous l'avons prise et nous nous y sommes engagés. Et plus nous nous impliquons, plus nous voyons les avantages pour le groupe [Red Bull]."