Column

Max Verstappen vient-il de tuer Le Mans Virtuel ?

Max Verstappen vient-il de tuer Le Mans Virtuel ?

15 janvier - 20:04 Dernière mise à jour: 20:09
0 Commentaires

GPblog.com

Depuis que Max Verstappen est devenu un nom établi en Formule 1, les sponsors font la queue pour lui. Les montants exacts restent secrets, bien sûr, mais ils s'élèvent à plusieurs millions. Pourquoi ? Être associé en tant qu'entreprise à l'un des athlètes les plus populaires du monde peut donner un énorme coup de pouce à ta marque. L'inverse est également possible. Les organisateurs des 24 Heures du Mans virtuels pourraient bien en faire l'expérience dans un avenir proche.

À la fin du siècle dernier, la bière Buckler était en vente aux Pays-Bas. C'était une bière sans alcool, que le très populaire artiste de cabaret Youp Van 't Hek détestait. Pendant l'un de ses spectacles de théâtre, il a attaqué la Buckler encore et encore, laissant le public à plat de rire. Ce que Van 't Hek ne semblait pas réaliser à ce moment-là, c'est l'impact de ses blagues. Le public est rentré chez lui et avait désormais créé l'image pour lui-même que Buckler était effectivement désagréable.

Hors du marché

Quelques mois après que Van 't Hek ait fait le tour du pays et que son spectacle ait été diffusé à la télévision, la brasserie a remarqué une énorme baisse des ventes. Finalement, l'entreprise a décidé de retirer Buckler du marché. Le préjudice d'image était trop important, aucune campagne de marketing ne pouvait rivaliser avec cela.

Les organisateurs des 24 Heures du Mans virtuelles, annoncées à grand renfort de publicité, ne connaissent sans doute pas la marque Buckler. Pourtant, ils devraient s'inquiéter d'un impact similaire, après que Max Verstappen les ait verbalement giflés pendant la course tumultueuse. La course simulée avait déjà été obligée de s'arrêter deux fois à cause d'un problème de serveur. Pour Verstappen, la goutte d'eau qui a fait déborder le vase a été que le jeu l'a tout simplement mis hors-jeu, lui et son équipe Redline, rendant impossible un bon classement final en raison de problèmes techniques dont les pilotes ne sont pas responsables.

Spectacle de clowns

"C'est une blague, on ne peut même pas appeler ça un événement. Quel spectacle de clowns", a déclaré Verstappen devant sa webcam. "J'ai plus de chances de gagner si je vais au casino de Las Vegas". Il a ensuite promis de ne plus jamais participer à l'événement. Du moins, si l'événement se reproduit. En effet, les problèmes étaient si importants que les pilotes qui se respectent réfléchiront sans doute à trois fois avant de s'inscrire à une autre édition.

Après tout, quel est l'intérêt de passer des mois à s'entraîner pour une course dont les organisateurs ne peuvent même pas garantir une participation de 24 heures ? Et puis, quand le champion du monde de Formule 1, la classe de course la plus importante au monde, exprime son dégoût total de l'organisation, c'est tout sauf une bonne publicité.

Il existe plusieurs plateformes sur lesquelles de telles courses de simulation sont jouées. Selon les informations, car c'est du moins ce qu'on a lu dans les commentaires en ligne, la plateforme sur laquelle les 24 heures du Mans ont été jouées n'était pas réputée pour être fiable. En d'autres termes : Des problèmes étaient à prévoir. En sachant cela, les organisateurs auraient sûrement dû tirer la sonnette d'alarme. Mais non, ils n'ont pas fait d'ajustements préalables. Il est peut-être maintenant trop tard et les 24 Heures du Mans sont le nouveau Buckler.

Lecteur vidéo

Plus de vidéos