F1 News

Grand changement à venir : les chauffe-pneus électriques interdits à partir de 2024

Grand changement à venir : les chauffe-pneus électriques interdits à partir de 2024

21 septembre - 13:14
0 Commentaires

GPblog.com

Cela a été débattu pendant des années, mais maintenant il semble que cela se produise après tout. Les chauffe-pneus électriques disparaissent de la Formule 1. À partir de 2024, les réchauffeurs de pneus ne seront plus autorisés.

Selon Auto, Motor und Sport la balle est donc dans le camp, après de nombreuses années de discussion. En tant que dernière grande classe de course au monde, la F1 cessera aussi d'utiliser ces couvertures électriques. Une raison majeure est le plan climatique de la Formule 1. Tout doit être plus économique et meilleur pour l'environnement. Les chauffe-pneus qui engloutissent des feuilles d'énergie ne vont pas dans ce sens. De plus, l'abolition est un bon moyen pour les équipes de réduire les coûts.

Abolition par étapes

Les réchauffeurs de pneus électriques ne seront pas supprimés d'un coup. La FIA a convenu d'un système par étapes avec les équipes et le fournisseur de pneus Pirelli. Déjà lors de la saison 2021, la température maximale des chauffe-pneus a été réduite à seulement 100 degrés celcius à l'avant et 80 degrés à l'arrière. Cette année, seuls 70 degrés sont autorisés pour tous les slicks. Pour cela, le nombre de chauffe-pneus électriques a été réduit de 40 à 20.

Le fait que ces mesures aient été choisies est en partie dû à Pirelli. En effet, la firme italienne doit concevoir un pneu entièrement nouveau. "Si tu veux conduire sans couvertures électriques, tu dois concevoir un pneu entièrement nouveau. Il ne suffit pas de fabriquer de nouveaux composés. Les voitures de Formule 1 sont si rapides et génèrent des forces si importantes que la pression augmente de 10 à 12 PSI pendant la conduite. Cela change tout le profil et la surface de contact du pneu."

L'année prochaine, 50 degrés

"L'année prochaine, les températures des couvertures électriques continueront à baisser - jusqu'à seulement 50 degrés à l'avant et à l'arrière", révèle Isola. "Cela augmente aussi les différences de pression dans les stints. Nous ne fixons délibérément que de petits relais pour que rien ne se passe mal et que le spectacle ne souffre pas. Les pneus fonctionnent très bien cette année. Bien sûr, cela devrait rester le cas même si nous supprimons complètement les couvertures électriques."

Lecteur vidéo

Plus de vidéos