F1 News

La F1 à Singapour : le favori des fans, l'enfer des pilotes

La F1 à Singapour : le favori des fans, l'enfer des pilotes

26 septembre - 14:56 Dernière mise à jour: 26 septembre - 14:56
0 Commentaires

GPblog.com

En tant que fan de Formule 1, si tu peux choisir une course à visiter, ce doit être le Grand Prix de Singapour. Beaucoup d'Européens savent à quoi ressemblent les courses européennes. Mais ce que tu vis dans le mini-État asiatique est unique au monde, d'après notre propre expérience. Le week-end prochain, la course est de nouveau au programme après une absence de deux ans.

Singapour est un pays hypermoderne, où une fois par an, le centre-ville est transformé en circuit de course. D'un côté des grandes clôtures, les gens attendent le bus, les voitures de course ou font du shopping dans l'un des grands centres commerciaux. De l'autre côté de la clôture, les voitures de Formule 1 volent dans les rues. Pas comme à Monaco à des vitesses assez limitées. Non, sur certaines lignes droites, des vitesses de 320 km/h sont atteintes.

De jolies images

Ce qui est unique à Singapour, bien sûr, c'est que la course se déroule dans l'obscurité. Des lumières sont alors utilisées pour éclairer la piste, ce qui donne de superbes images pour les téléspectateurs. Mais ce n'est pas seulement pour cette raison que la course a lieu la nuit. Non seulement il peut faire extrêmement chaud à Singapour (dans le cockpit, il peut faire 60 degrés Celsius !), mais l'humidité pendant la journée est de 96 %. Le soir, c'est un peu mieux, avec environ 80 pour cent, mais c'est toujours très dur.

Pour les spectateurs, l'humidité est déjà un défi, sans parler des pilotes qui courent pendant presque deux heures. C'est une question de savoir si la Formule 1 à Singapour est une chose intelligente à faire. Pour Alex Albon, ce sera un sacré défi justement, maintenant qu'il se remet de son opération de l'appendicite. Singapour, de tous les endroits possible, est la course où il veut faire son retour.

Pas le favori


Certains pilotes savourent la perspective d'une course épuisante. D'autres craignent surtout que la génération actuelle de voitures ne soit pas faite pour le circuit de Marina Bay. Par exemple, Esteban Ocon déclare : "Un grand défi je pense pour nous, très physique. Ça ne va pas être drôle. Mais nous sommes prêts à relever le défi", déclare le pilote Alpine selon F1i.com. "J'adore Singapour. J'aime vraiment Singapour, mais la piste elle-même n'est pas ma préférée. Ce sont des karts sur des bordures de trottoir, ça va être délicat."

Lecteur vidéo

Plus de vidéos