F1 News

La Formule 1 et Liberty Media envoient une lettre de colère à la FIA : Inacceptable.

La Formule 1 et Liberty Media envoient une lettre de colère à la FIA : "Inacceptable".

24 janvier - 15:07
0 Commentaires

GPblog.com

La Formule 1 et Liberty Media ont envoyé une lettre critique à la FIA en réponse aux messages récemment postés sur Twitter par Mohammed Ben Sulayem. La Formule 1 qualifie les messages de Ben Sulayem d'inacceptables, la BBC.

Dans ses messages, le président de la FIA a abordé un récent article de Bloomberg. Celui-ci affirmait que le gouvernement d'Arabie Saoudite aurait essayé d'acheter la Formule 1 à Liberty Media en 2022. Le montant en jeu serait de 20 milliards de dollars.

Ben Sulayem a qualifié l'étiquette de prix de spéculative et a souligné que les acheteurs potentiels devraient apporter plus que de l'argent. En effet, le montant élevé signifierait que le coût de tout ce qui est lié à la Formule 1 monterait en flèche. Il est frappant que Ben Sulayem ait envoyé ces messages, car la Formule 1 et Liberty Media n'ont pas encore répondu au rapport de Bloomberg, et Ben Sulayem a semblé suggérer indirectement que Liberty Media serait effectivement prêt à vendre le sport.

Il dépasse les bornes

La Formule 1 et Liberty Media ne sont pas du tout satisfaits des rapports de Ben Sulayem. "Cela dépasse les limites de l'accord de la FIA et de ses droits contractuels. La FIA est responsable des dommages subis par Liberty à cause de cela."

La lettre souligne également que la Formule 1 "a le droit exclusif d'exploiter les droits commerciaux du Championnat du monde de F1 de la FIA. La FIA est déterminée à ne rien faire pour compromettre cela. Les messages du compte officiel des médias sociaux des présidents de la FIA nous gênent de manière inacceptable. La FIA a un rôle minimal dans la gestion de la propriété de la F1. Toute autre suggestion, ou la suggestion qu'un acheteur potentiel de la Formule 1 devrait consulter la FIA, est incorrecte."

La lettre se termine par : "Nous espérons qu'il n'est pas nécessaire de soulever à nouveau cette question."

Lecteur vidéo

Plus de vidéos