Racepictures.com

F1 News

Tsunoda parle de ses bonnes relations avec Marko : Sans lui, je n'aurais jamais été un pilote de F1.

Tsunoda parle de ses bonnes relations avec Marko : "Sans lui, je n'aurais jamais été un pilote de F1".

24 septembre - 13:32
0 Commentaires

GPblog.com

Yuki Tsunoda parle franchement de sa relation avec Helmut Marko. Le conseiller de Red Bull Racing a été une personne importante dans la carrière du Japonais, indique-t-il. Il est également très impatient de participer à sa course à domicile au Japon.

Parler à Motorsport-Total Le Japonais se rappelle que Marko l'appelle régulièrement avec affection "Yuki, notre petit Japonais". Lorsqu'on lui demande si cela le dérange, il répond :"Je le vois comme un ami et un mentor et pas seulement comme mon patron. 50% du temps, nous parlons d'autres choses en dehors de la piste, 50% de la course."Tsunoda dit qu'il s'entend bien avec Marko et qu'il s'occupe de lui depuis longtemps, depuis qu'il est coureur junior."C'est pourquoi je suis maintenant un pilote de Formule 1. Sans lui, je ne le serais jamais devenu. "

Peu de Japonais intéressés

D'abord, la Formule 1 s'arrête toujours à Singapour, puis le cirque revient à Suzuka après quelques années d'absence du calendrier en raison du virus de la corona. Tsunoda est très impatient, même s'il ne s'attend pas à une grande réception."Pour être honnête, je pense que je suis plus célèbre en Italie qu'au Japon. La Formule 1 est une grosse affaire au Japon, c'est vrai. Mais pas autant que lorsque Ayrton Sennaétait encore au volant. "Selon Tsunoda, c'est principalement parce que pendant longtemps, il n'y avait pas de pilote de Formule 1 japonais et il n'y avait pas non plus de fabricant japonais qui suscitait un quelconque intérêt. Il espère faire quelque chose pour que de nombreux fans du Japon s'intéressent à la Formule 1.

Tsunoda ne peut pas attendre

Le manque de connaissances de Tsunoda sur la popularité du sport dans le pays est aussi en partie dû au fait qu'il n'y est pas allé depuis longtemps et qu'il a du mal à évaluer la popularité de la Formule 1 là-bas en ce moment. Le Japonais est dans sa patrie trois semaines par an et la dernière fois qu'il y est allé, il a été mis en quarantaine."J'ai hâte d'être au Japon. J'ai entendu dire que les billets se sont vendus très tôt. C'est génial. J'ai hâte de courir devant les fans japonais !"

Lecteur vidéo

Plus de vidéos